White_menu_arrow

Please signup or login to continue.

Jonathan Naas

 

Overview

Biography

00000001. 618033988 749894848 204586834 365638117 720309179 805762862 135448622 705260462 818902449 707207204 189391137 484754088 075386891 752126633 862223536 931793180 060766726 354433389 086595939 582905638 322661319 928290267 880675208 Né en 1987 à Mulhouse (France). Vit et travaille à Bâle, étudie à Lausanne (Suisse). Codes, signalétique, symbolique, font que la création visuelle, au sens étymologique, n'est plus autant possible : toute tentative de donner l'existence à quelque chose d'absent auparavant n'est toujours au final que récupération et assemblage de formes et d'images pré-existantes qui se font le reflet de notions par lesquelles l'oeuvre se rend compréhensible et sensible. Vouloir créer une image quelconque sans qu'elle ne renvoie à une ou plusieurs autres, déjà intégrées dans l'esthétique collective de manière consciente ou tout à fait inconsciente, est en effet totalement vain. Dans le domaine de l'Art, la notion de reproductibilité, ou de copie, devient alors sujet de réflexions ; et en s'appuyant sur sa perception du quotidien, l'artiste re-visite les postures et les formes du réel, falsifiant les reliques de la création passée. En axant son travail sur l'utilisation et le détournement systématiques de la sémiologie, la mythologie et toute la culture symbolique quelle qu'elle soit, Jonathan Naas fait de cette saturation de l'image une problématique centrale. Le sacré, les codes visuels musicaux tout comme les codes optiques lui servent ainsi à transcrire un univers par l'image, plutôt qu'à tenter d'en créer une nouvelle forme. Que ce soit dans ses peintures ou dans ses installations, cet univers peut prendre corps aussi bien dans des paysages dystopiques fantasmés nés de son obsession du vide et du désert, dont il explore les cultures, que dans des figures géométriques nées des codes transmis par les médias de masse, la publicité ou l'éducation, mais toujours dans une esthétique post-apocalyptique née du rock, du mysticisme, et des systèmes d'organisation de la réalité. L'utilisation fréquente voire quasi-systématique de la couleur noire au travers de ses textures et de ses nuances confère une radicalité, une profondeur qui rappelle la musique autoritaire et psychédélique qu'est le rock'n'roll. Cette radicalité est toutefois contrebalancée tantôt par le savoir-faire ancien et délicat qu'exige la technique de la peinture à l'huile par exemple, qui possède une sémantique propre due à sa charge de tradition, tantôt par la nature brute, voire industrielle, des matériaux de récupération utilisés. Le recyclage de supports et d'images issus de notre civilisation mêlé à l'utilisation à la fois de techniques classiques et de figures faisant référence à l'ésotérisme confère aux stéréotypes ainsi re-visités une dimension mythologique proche de la cosmogonie, le tout dans un souci de perfectionnisme frôlant l'obsession maniaque. extrait de SLUDGE, par Juliette Zeller